Les origines de « Unblocking Disruption »

J’ai récemment lu le livre « The Fixer » de Bradley Tusk. Je l’ai trouvé fascinant. Je crois que le modèle commercial que Tusk a créé aux États-Unis serait applicable à l’Espagne (avec les inévitables adaptations) et j’ai l’intention de le faire.

 

Tusk (né à New York en 1973) a commencé sa carrière professionnelle dans la politique. Il a travaillé pour le sénateur new-yorkais Chuck Schumer, le maire de New York Mike Bloomberg et le gouverneur de l’Illinois Rod Blagojevich (qui a fini en prison pour avoir vendu aux enchères le siège du Sénat laissé vacant par Barack Obama lorsqu’il a été élu président; Tusk n’a pas été impliqué dans cette affaire et n’a jamais été accusé d’un quelconque méfait). Tusk a été le directeur de campagne de Mike Bloomberg lors de sa troisième et dernière élection municipale en 2009 et, après avoir contribué à sa victoire, a décidé de quitter la politique et de créer sa propre entreprise.

 

Cette société s’appelait Tusk Strategies. Son objectif était de créer son propre marché. Le service qu’il proposait consistait à mettre en place des campagnes pour des grandes entreprises qui voulaient être actives dans la plupart des États américains. Quel genre de campagnes? Des campagnes de réglementation ou de développement commercial visant à surmonter des intérêts puissants. Elles ont aidé, par exemple, Walmart à entrer dans de nouveaux États ou Expedia à repousser les tentatives des chaînes d’hôtels de faire passer de nouvelles taxes sur les réservations de voyage en ligne.

Tout a changé en 2011 lorsque Tusk a reçu un appel de Travis Kalanick, le fondateur et PDG d’UBER (il a été déposé en 2017). UBER devait relever le défi de pénétrer le marché new-yorkais. Elle était née à San Francisco et avait besoin de se développer. La résistance d’intérêts particuliers bénéficiant d’un fort soutien politique (notamment les propriétaires de licences de taxi) menaçait de l’empêcher de proposer ses services à New York. UBER a engagé Tusk pour surmonter cette résistance afin d’opérer à New York. Heureusement pour Tusk, UBER n’avait pas beaucoup d’argent à l’époque et a décidé de lui verser une partie de ses honoraires en actions.

Le succès de Tusk et le paiement en actions l’ont décidé à changer son modèle d’entreprise. Il a alors créé Tusk Ventures. Il ne serait plus seulement un consultant en start-up mais son investisseur et partenaire. Son succès à lever les obstacles réglementaires et politiques qui empêchaient la startup de se développer lui permettrait de multiplier la valeur de son investissement. Le succès d’UBER s’est poursuivi avec l’assurance fintech Lemonade ou le détaillant de vitamines CARE/OF. En bref, Tusk a basé son modèle d’entreprise sur l’aide aux start-ups pour qu’elles puissent surmonter les intérêts (politiques, réglementaires, économiques ou autres) auxquels toutes les entreprises sont confrontées précisément parce qu’elles sont perturbatrices.

 

Ce modèle est-il reproductible en Espagne? Oui, sans aucun doute. Toute entreprise perturbatrice en Espagne ou qui souhaite opérer en Espagne est confrontée non seulement à des concurrents potentiels qui dominent le marché, mais aussi à des intérêts particuliers et à une réglementation adaptée au marché tel qu’il existe.

Le type de conseils dont elles auront besoin pour être réellement perturbatrices variera considérablement: juridiquess, de litigation, politiques, de communication, militantes… Toute stratégie réussie devra prendre en compte ces différents aspects du projet (en plus, bien sûr, de bien faire les chiffres) et les exécuter correctement. C’est l’origine, en bref, de « Unblocking Disruption ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire